Le cabinet > Actualités et témoignages > Témoignage de Jean-Louis C à Hyeres

cliquez sur les images pour les agrandir

Témoignage de Jean-Louis C à Hyeres

le 22/06/2016
Sur les conseils d'une propriétaire de chien, nous avons consulté Damien Titone pour notre Golden retriever qui boitait depuis quelques mois et qu'on n'arrivait pas à soulager. Il s'est occupé de notre animal avec douceur et patience, en prenant le temps de bien faire. Il nous a conseillés et prescrit de l'homéopathie. Nous prendrons un nouveau rendez-vous à notre retour de vacances car nous sommes ravis de ce premier contact.

Comment déceler la boiterie de votre animal de compagnie?

Vous rentrez chez vous et retrouvez votre animal domestique pas très en forme ? C’est alors avec un œil inquiet que vous remarquez qu’il se met à boiter... Ou plus précisément qu’il marche en basculant son corps plus d’un côté que de l’autre sans parfois même pouvoir poser sa patte affectée. 
 
Tous les animaux sont concernés par cette pathologie souvent négligée. 
Pourtant, une boiterie non suivie peut se répercuter sur l’état général de votre animal.
 
C’est pour cette raison que votre Cabinet d’ostéopathie animalier Titone vous aide à détailler ce problème en deux points généraux. 

1 - Plusieurs facteurs en cause :

a - Tout d’abord, l’origine accidentelle est la première raison de la boiterie chez l’animal. (chute d’une hauteur de mur, accident de chasse, accident de voie publique par une voiture par exemple).
 
Même si votre chien ne s’est blessé que légèrement (petite plaie avec intrusion dans ou entre les coussinets d’un corps étranger, ongle incarné), il peut essayer de se soulager en boitant. 
Ce phénomène sera d’autant plus courant pour les blessures dites traumatiques (déchirure musculaire, tendinite, entorse, luxation ou bien encore fracture). 
 
b - D’autre part, une malformation de naissance peut être aussi à l’origine de boiteries chez les animaux (dysplasie de la hanche ou du coude par exemple chez les chiens) ou bien alors des maladies inflammatoires ou affections des os comme l’arthrose(la plus fréquente) et décalcification
 
c -Enfin, des maladies plus graves comme une tumeur au niveau de l’un des membres moteurs ou la maladie de lyme, ont également leur part de responsabilité. 

2 - Quand et comment réagir ?

Avant toute chose, vous devez essayer de déterminer la gravité de la situation :
placez-vous à deux mètres environ de votre animal et demandez-lui de venir vers vous. C’est à ce moment-là que vous pourrez identifier le membre touché et si oui ou non il arrive encore à poser un petit peu sa patte au sol. 
 
Inspectez ensuite la patte en question : 
Est-ce une plaie ? A-t-il un corps étranger qui le gêne ? Si oui, désinfectez (avec de la Bétadine)  et tentez de déloger ce dernier. 
 

Attention ! Si vous jugez que la plaie est déjà infectée ou que vous n’arriverez pas à faire l’extraction du corps étranger, ne perdez pas de temps et ne prenez surtout aucun risque ! Prenez rendez-vous en urgence chez votre vétérinaire, afin de ne pas blesser davantage votre animal et surtout ne pas risquer de laisser la blessure s’infecter. Votre vétérinaire sera de bon conseil et lui prodiguera les soins appropriés dans les meilleurs délais.

En revanche :bCe n’est pas une plaie ? D’autres symptômes apparaissent de type vomissements ou encore apathie soudaine (perte de vivacité) ?

Appliquez-lui de l’arnica ainsi qu’une serviette chaude (ou une bouillotte) pour le soulager et contactez-moi afin que je puisse l’ausculter rapidement et vous orienter au mieux vers la solution la plus appropriée pour votre chien ou votre chat.
Prise de rendez vous rapide
Ostéopathe D.O. & Praticien NAET Advanced 1
Urgences du lundi au vendredi
Règlement par chèque, espèces ou CB
Ostéopathe animalier & Formateur massage canin